agglutiner


agglutiner

agglutiner [ aglytine ] v. tr. <conjug. : 1>
XVI e; « réunir » XIVe; lat. agglutinare, de ad et gluten, glutinis « colle, glu »
Coller ensemble, réunir de manière à former une masse compacte. agglomérer. Sérum qui agglutine les germes. Pronom. Les passants s'étaient agglutinés devant la vitrine. « c'est autour de cela que s'agglutinera le souvenir » (A. Gide).

agglutiner verbe transitif (latin agglutinare, de glutinum, colle) Réunir des choses en un tout, en les collant, en les faisant adhérer : Des bonbons que la chaleur a agglutinés.agglutiner (synonymes) verbe transitif (latin agglutinare, de glutinum, colle) Réunir des choses en un tout, en les collant, en...
Synonymes :
- agglomérer
- mêler
- réunir
Contraires :
- disséminer
- séparer

agglutiner
v. tr. Coller ensemble, assembler de manière à former une masse compacte. Syn. agréger. Ant. désagréger.
|| v. Pron. Fig. La foule s'agglutinait devant l'entrée du stade.

⇒AGGLUTINER, verbe trans.
Coller ou se coller fortement de manière à former une masse compacte ou un tout cohérent.
A.— Domaines techn. [Le suj. ou l'obj. désignent des choses concr.]
1. MÉDECINE
a) CHIR., emploi trans. [L'obj. désigne des chairs, la peau] ,,Recoller, rejoindre les parties du corps divisées par quelque accident. On l'emploie surtout avec le pronom personnel.`` (Ac. 1835, 1878).
b) HÉMATOLOGIE, MICROBIOL. [En parlant des globules rouges et de certains microbes qui s'agglomèrent sous l'action d'un sérum]
Emploi trans. [L'obj. désigne les globules] et pronom. [Le suj. désigne les globules] :
1. Les humeurs possèdent une spécificité analogue. Celle-ci se traduit par un certain effet du sérum sanguin d'un individu sur les cellules d'un autre individu. Souvent les globules rouges du sang s'agglutinent les uns aux autres sous l'influence du sérum. C'est ce phénomène qui amenait autrefois les accidents signalés après la transfusion sanguine. Il est donc indispensable que les globules de l'homme qui donne son sang ne soient pas agglutinés par le sérum du patient. D'après une remarquable découverte de Landsteiner, les êtres humains se divisent en quatre groupes, dont la connaissance est essentielle au succès de la transfusion. Le sérum des membres de ces groupes agglutine les globules des membres de certains autres groupes. Il y a aussi un groupe de donneurs universels dont les cellules ne sont pas agglutinées par le sérum des autres groupes. Leur sang peut être mélangé impunément à tous les autres sangs.
A. CARREL, L'homme, cet inconnu, 1935, p. 288.
Emploi abs. [L'obj. implicite désigne les globules ou les microbes] :
2. ... le sérum de malades atteints d'actinomycose ou de muguet agglutine également mais beaucoup moins (1/150).
BRUMPT, Précis de parasitologie, 1910, p. 880.
3. ... le sérum de scarlatineux agglutine avec la même intensité le streptocoque de la scarlatine et ceux de l'infection puerpérale et du phlegmon.
P.-J. TEISSIER, DUVOIR ds (F. Widal, P.-J. Teissier, G.-H. Roger, Nouveau traité de médecine, fasc. 2, 1920-1924, p. 106).
2. Autres domaines techn.
a) LING. (cf. agglutination A 2).
Emploi trans. :
4. Renan fait des remarques lumineuses d'intelligence sur la complexité des langues primitives et cite le cas du groenlandais qui agglutine tous les mots d'une phrase, si longue soit-elle, et conjugue le tout.
J. GREEN, Journal, 1949, p. 302.
Emploi pronom. :
5. Dinde est un exemple, peut-être unique, de la préposition de s'agglutinant avec un substantif pour former un autre substantif.
R. DE GOURMONT, Esthétique de la langue française 1899, p. 150.
b) MÉTALL. S'agglutiner :
6. Les inflammations de poussières sont accompagnées (...) [de] la formation de croûtes de coke sur les boisages et les berlines, les grains s'agglutinant par suite de leur distillation partielle.
J.-N. HATON DE LA GOUPILLIÈRE, Cours d'exploitation des mines, 1905, p. 1255.
Rem. Derrière le verbe faire, l'inf. se constr. sans pron. réfl. :
7. ... un ouvrier (...) brassait le métal [dans le creuset], c'est-à-dire cherchait à faire agglutiner les parcelles tombant du fourneau [de fonderie].
M.-A. MULLER, M.-P. ROGER, Évolution de la fonderie de cuivre, 1903, p. 175.
c) PÉDOL., GÉOL., emploi trans. ,,Coller ensemble des parties contiguës primitivement ou accidentellement séparées.`` (PLAIS.-CAILL. 1958).
B.— P. ext., lang. commune
1. Emploi trans., rare. Rassembler quelque chose en une masse compacte :
8. Le blé coupé et lié on l'empile en gerbiers. Et puis il reste sur le champ : deux ou trois jours. C'est que le soleil n'a point achevé son œuvre. L'épi fauché cherche encore son rayon. Chose curieuse, le grain se dilate une dernière fois à la flamme, s'enveloppe de cette peau cornée qui est le secret de son incorruptibilité, et s'embaume pour ainsi dire de lumière. Aussi l'astre ne s'abîme-t-il qu'à regret. Il couve inlassablement les gerbes blondes. Le paysan sait cela. Et aussi que le blé se dégraine au plein jour. Il attend donc le matin ou le soir pour l'enlever. L'aube, quand la rosée imprègne et fait gonfler les choses; le crépuscule, quand le serein [l'humidité] les agglutine.
J. DE PESQUIDOUX, Chez nous, t. 1, 1921, p. 144.
2. Emploi pronom. Se rassembler pour former une masse compacte ou un tout cohérent.
a) [En parlant de choses concr. animées ou inanimées] :
9. Des cordes ont maintenu, sanglés sur son dos, la montagne de manteaux, de couvertures, et le grand sac de toile brune où pêle-mêle roulent effets et provisions. Après quelques jours de cohabitation dans ce sac, les objets les plus disparates entrent dans un commerce intime; les boîtes crèvent et s'épanchent; tout s'agglutine et s'unifie en un conglomérat sans nom.
A. GIDE, Journal, 1910, p. 316.
10. Les figures rougeoient, se vernissent et brillent; telles faces sanguines semblent enduites de vaseline; des joues et des fronts se plaquent d'une couche bise qui s'agglutine et s'effrite. Les pieds perdent leur vague forme de pieds, et semblent avoir barboté dans des auges de maçons. Le sac, le fusil se saupoudrent de blanc, et notre foule en longueur trace à droite et à gauche un sillage laiteux sur les herbes de bordure.
H. BARBUSSE, Le Feu, 1916, p. 71.
11. Le sentier aboutissait à une grève désolée. Les dernières manifestations de la vie dans ces parages paraissaient être de longues herbes grises dont les touffes grêles et sifflantes s'accrochaient en désordre aux monticules de sable, et s'agglutinaient au gré des rafales comme une chevelure noyée d'eau.
J. GRACQ, Au château d'Argol, 1938, p. 47.
b) [En parlant de choses abstr.] :
12. Ma soif et ma gourmandise furent plus fortes que mon dégoût; mais j'en gardai, longtemps après, l'estomac lourd et la langue comme épaissie. Je note cette sensation avec une minutie qui ne paraîtrait à d'autres que littéraire, mais je sais parfaitement que c'est autour de cela que s'agglutinera le souvenir. J'enviais l'énorme verre de café très noir, mousseux sur les bords et glacé que Ventura avait demandé, de préférence à notre café coupé de crème. La conversation resta morne; chacun de nous manquait d'élan.
A. GIDE, Journal, 1905, p. 163.
13. ... bien avant que l'intelligence, enfin pétrifiée, ne se fixe pour jamais dans une immobilité monstrueuse, vraiment minérale, et qui fait un si cruel contraste avec la vaine agitation des membres, les images ont une viscosité singulière, s'agglutinent, n'en finissent plus de quitter le champ de la conscience, y laissent une traînée brillante.
G. BERNANOS, La Joie, 1929, p. 647.
14. Le passé, le présent, fusionnaient. Il n'y avait plus de durée. Bien sûr, s'il eût voulu très fort, il aurait aussi séparé ces moments qui s'agglutinaient.
J. MALÈGUE, Augustin ou le Maître est là, t. 2, 1933, p. 508.
c) [En parlant d'animés] :
15. ... les pays wallons ont été empêchés de s'agglutiner au conglomérat français par des aventures historiques qui n'ont rien de fortuit...
E. RENAN, La Réforme intellectuelle et morale, 1871, p. 135.
16. L'antiquité nous avait montré dans l'ensemble urbain de Syracuse (Achradina-Tyché-Épipolis), de Corinthe, d'Athènes (Acropole, ville basse et longs murs), d'Éphèse (le temple et le port), des exemples d'agrégats successifs. Ainsi dans nos villes modernes. Le noyau reste plus ou moins distinct : à Paris, la Cité; à Londres, le quartier de la Tour; à Vienne, le quartier de Saint-Étienne; à Rome, le Palatin. Autour de ce noyau se sont agglutinés des éléments nouveaux : souvent le bourg à côté de la ville (bourg du Vatican à Rome), la basse ville au pied de la haute (Bruxelles), de puissantes abbayes comme Saint-Germain-des-Prés à Paris, Westminster à Londres.
P. VIDAL DE LA BLACHE, Principes de géographie humaine, 1921, p. 294.
17. Ceux de la ville parfois le venaient observer. Ils se réunissaient autour du champ comme ceux-là qui ayant fait l'ascension de la montagne se penchent ensuite sur le cratère du volcan. Car ils pâlissent d'entendre sous leurs pieds le globe préparer ses éructations. Ils s'agglutinent donc, comme autour d'un mystère, autour du carré de champ du lépreux. Mais il n'était point de mystère.
A. DE SAINT-EXUPÉRY, Citadelle, 1944, p. 591.
Rem. S'agglutiner est gén. empl. en constr. abs. Il peut être suivi d'un compl., gén. introd. par la loc. prép. autour de (ex. 12, 16, 17), except. par la prép. à (ex. 15).
Prononc. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[aglytine], (j') ou (je m')agglutine [aglytin]. Enq. :/aglytin/. Conjug. parler. 2. Dér. et composés : agglutinabilité, agglutinable, agglutinant, agglutinat, agglutinateur, agglutinatif, agglutination, agglutinement, agglutinine, agglutinogène, agglutinoscope. 3. Forme graph. Ac. abr. 1832, Ac. 1835 et Ac. 1878 ont une 2e vedette : aglutiner avec un seul g.
Étymol. ET HIST. — 1. a) XIVe s. pronom. fig. « réunir » (Mir. Notre-Dame, V, 92 ds GDF. Compl. :Diex s'est a eulx adjoint et aglutiné); b) 1863 ling. « (de deux mots) se joindre par juxtaposition » (LITTRÉ : en italien, souvent le pronom s'agglutine au verbe); 1863 part. prés. substantivé (ibid., s.v. agglutinant :En linguistique, langues agglutinantes, celles dans lesquelles prédomine le procédé de l'agglutination); 2. a) 1564 technol., sens propre « recoller » (LIEBAULT, Mais. rust., l. 1, C. XV ds GDF. Compl. :Une maniere de ciment fort excellent pour joindre et agglutiner les fragments du voirre rompu); b) 1575-1590 méd. « recoller, réunir » (PARÉ, Introd., VI ds LITTRÉ : Il faut que le sang afflue à la partie qui doit estre nourrie, puis qu'il soit fiché et agglutiné).
Empr. au lat. agglutinare, attesté dep. Plaute au sens fig. (Aul., 801 ds TLL s.v., 1313, 9 : perii oppido, ita mihi ad malum malae res plurimae se adglutinant); dep. Cicéron au sens propre (Att., 16, 6, 4 ibid., 1312, 69 : novum prooemium exaraui et tibi misi : tu illud desecabis, hoc adglutinabis ad volumen).
STAT. — Fréq. abs. litt. :27.
BBG. — BADER-TH. 1962. — BAR 1960. — BAULIG 1956. — BÉL. 1957. — BOISS.8. — BOUILLET 1859. — CHESN. 1857. — LAF. 1878. — LITTRÉ-ROBIN 1865. — MAR. Lex. 1961 [1951]. — MAT. Louis-Philippe 1951, p. 38. — NYSTEN 1814-20. — PLAIS.-CAILL. 1958. — PRIVAT-FOC. 1870. — SPRINGH. 1962.

agglutiner [aglytine] v. tr.
ÉTYM. XVIe; « réunir », XIVe; lat. agglutinare « coller à », de ad, et gluten, glutinis « colle, glu ».
1 Coller ensemble, unir (deux ou plusieurs choses) de manière à former une masse compacte, une chose unique. Agglomérer, coller, lier, réunir. || Ce sérum agglutine les germes.
1 De gros sables qui furent saisis et agglutinés par la pâte d'argile (…)
Buffon, in Littré, art. Saisir.
2 Fig., péj. (en parlant d'êtres humains).
1.1 J'avais dit, écrit, proclamé depuis 1933, que les empires coloniaux ne survivraient pas à une guerre européenne. Je ne croyais pas à Bao-Daï, moins encore aux colons. Je connaissais la servilité qui, en Cochinchine comme ailleurs, agglutine les intermédiaires autour des colonisateurs.
Malraux, Antimémoires, Folio, p. 122.
3 Spécialt, méd. || Agglutiner les lèvres d'une plaie, les recoller.Ling. Joindre par agglutination.
——————
s'agglutiner v. pron.
Se joindre pour former un tout cohérent, une masse compacte. || Les bords d'une plaie s'agglutinent, adhèrent l'un à l'autre. Cicatriser (se), fermer (se), recoller (se). || Certains microbes s'agglutinent en présence de sérums contenant des agglutinines. || Les globules rouges possédant des agglutinogènes s'agglutinent en présence d'un sérum contenant des agglutinines correspondantes.
(Personnes). || Les passants s'agglutinaient devant la vitrine.
(Abstraction) :
2 Je note cette sensation avec une minutie qui ne paraîtrait à d'autres que littéraire, mais je sais parfaitement que c'est autour de cela que s'agglutinera le souvenir.
Gide, Journal, 3 juin 1905.
——————
agglutiné, ée p. p. adj.
|| Masses de bactéries agglutinées. || Foule agglutinée.Ling. || Forme agglutinée.
CONTR. Disperser, dissocier, séparer.
DÉR. Agglutinable, agglutinant, agglutinatif, agglutinine.
COMP. V. Agglutinogène.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • agglutiner — AGGLUTINER.v. act. Réunir les chairs, les peaux, les consolider. Agglutiné, ée. participe …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • agglutiner — vt. , coller, attacher, serrer (contre), souder : AGLYÈTÂ (Albanais.001, Arvillard), agletî gv.3 (Juvigny) ; aglutinâ (Villards Thônes). A1) s agglutiner (ep. des petits grumeaux de beurre dans la baratte) ; se rassembler (ep des abeilles) : s… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • AGGLUTINER — v. a. T. de Médec. Recoller, rejoindre les parties du corps divisées par quelque accident. On l emploie surtout avec le pronom personnel. S agglutiner.   AGGLUTINÉ, ÉE. participe …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • agglutiner — (a glu ti né) 1°   V. a. Terme de médecine. Recoller, réunir les chairs, la peau. 2°   S agglutiner, v. réfl. Être réuni, recollé. Les lèvres de la plaie s agglutinent. En italien, souvent le pronom s agglutine au verbe. HISTORIQUE    XVIe s.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AGGLUTINER — v. tr. Unir et mêler plusieurs substances de manière à en former une masse compacte. En termes de Linguistique, Mot agglutiné, Mot qui est accolé à un autre …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • s'agglutiner — ● s agglutiner verbe pronominal être agglutiné verbe passif Se réunir en une masse compacte : Les mouches sont venues s agglutiner sur la confiture …   Encyclopédie Universelle

  • agglutination — [ aglytinasjɔ̃ ] n. f. • 1537; bas lat. agglutinatio ♦ Action d agglutiner, fait de s agglutiner. ♢ Biol. Immobilisation, réunion et sédimentation des germes d un bouillon de culture en présence d agglutinines. Phénomène analogue observé sur les… …   Encyclopédie Universelle

  • agglutinant — agglutinant, ante [ aglytinɑ̃, ɑ̃t ] adj. • XVIe; de agglutiner 1 ♦ Propre à agglutiner, à recoller. Substances agglutinantes. ⇒ adhésif. N. m. Un agglutinant : un liant, un emplâtre. ♢ Biol. Qui provoque l agglutination des germes, des bactéries …   Encyclopédie Universelle

  • agglutinement — ⇒AGGLUTINEMENT, subst. masc. Fait (spontané ou provoqué) de s agglutiner; résultat de cette action (cf. agglutination). A. BIOL., MÉD. (cf. agglutination A 1) : • 1. Il était intéressant d appliquer à la tuberculose la méthode de l agglutinement …   Encyclopédie Universelle

  • agglomérer — [ aglɔmere ] v. tr. <conjug. : 6> • 1795 ; lat. agglomerare, de glomus, glomeris « pelote » 1 ♦ Rare Unir en un tout compact. ⇒ agglutiner, agréger, assembler, entasser. Population agglomérée, concentrée. ⇒ agglomération. Pronom. Les sables …   Encyclopédie Universelle